VERMEYLEN J., Du Prophète Isaïe à l’Apocalyptique

"Et si les chiens, eux aussi, avaient accès à la conscience, à la pensée, aux sentiments... Et si les chiens étaient, comme on dit, "intelligents" ? (...) "Anthropomorphisme" diront les bonnes âmes. Le grand mot est lâché. Car, aujourd’hui encore, la conviction est tenace, et même chez certains scientifiques, que seuls les êtres humains sont capables de penser et d’éprouver des sentiments. Vieille croyance d’origine essentiellement religieuse : dans la Genèse, Dieu n’a-t-il pas créé l’homme à son image, en le dotant, et lui seul, d’une âme ? Naturellement, cette lecture "intégriste" de la Bible est de moins en moins pratiquée. Mais on peut en retrouver des réminiscences même chez des scientifiques, qui s’en tiennent à cette affirmation péremptoire : aux hommes l’intelligence, aux animaux l’instinct. Ce qui n’empêche pas lesdits scientifiques de reconnaître que l’intelligence et la conscience de l’homme ont été acquises au fil d’une longue évolution. Ce qui n’empêche pas non plus d’admettre que l’étude de l’univers mental et du comportement des animaux, l’éthologie, est un champ de recherche scientifique parfaitement légitime."
(VERMEYLEN J., Du Prophète Isaïe à l’Apocalyptique, Tome I, J. Gabalda, Paris, 1977, p. 275, note 2