Les corridas et l’église - Olivier Jelen

AU SUJET D’UNE SOUFFRANCE ANIMALE QUI CONCERNE L’EGLISE

Laissons la pensée de Mgr Iniesta, évêque auxiliaire de Madrid, exprimée dans sa lettre à la revue "Interviu", en juillet 1981, agir en nous :

"... Mais je ne peux pas me représenter le Seigneur à la corrida, passant bien le temps tandis que les hommes mettent leur vie en danger, qu’on torture de pauvres animaux jusqu’à la mort (…) au milieu d’un public passionné, et collectivement sadique..."
Et nous, pouvons-nous L’imaginer ?

Sommes-nous vraiment les représentants de notre Seigneur alors que nous n’avons même pas le courage de dénoncer ceux qui - parmi nous - passent outre la bulle d’un SAINT, De salute gregis, bulle à jamais valable, de Saint Pie V qui, déjà en 1567, menaçait d’excommunication tous ceux "aussi bien ecclésiastique que profane" qui assisteraient ou participeraient à "ces sanglants et honteux spectacles dignes des démons et non des hommes" ?

Quels religieux sont au courant de cette bulle aujourd’hui ?
Sommes-nous dignes de LUI, nous, prêtres, si nous ne pratiquons pas ce que nous prêchons ?

Pratiquons-nous la charité chrétienne que nous prônons, lorsque nous acceptons - sans broncher - qu’une chaîne de télévision catholique programme de tels spectacles, non dans un but éducatif afin de montrer ce qui est mauvais pour l’Homme, mais par pur esprit de profit ?

N’est-ce pas là tout ce que notre Seigneur condamnait ?

Notre "hyper tolérance" à ces pratiques malsaines, par peur de perdre quelques fidèles, n’explique-t-elle pas en partie nos églises vides ?

NON ! La corrida n’est pas moralement recevable puisqu’elle permettrait un "exorcisme de la violence humaine", comme le prétend Mgr Bruguès. Bien au contraire, de nombreuses études ont prouvé que les tueurs en série se sont tous "fait la main" sur des animaux dans leur jeune âge. Permettre à des enfants d’assister à une corrida, c’est au contraire renvoyer l’homme aux bas instincts de son ère primitive. C’est le rabaisser au lieu de l’élever vers Dieu. En un mot : Irresponsable !

Alors que, de toute part, naissent des mouvements pour s’élever contre les violences virtuelles (jeux vidéos, films, télévision)- mais malheureusement aussi réelles (criminalité, terrorisme, guerres) dont nous sommes envahis, les temps ne sont-ils pas venus de refuser de cautionner - par des "bénédictions spectacles" et les articles indignes de quelques frères « égarés » - ces jeux sadiques ne servant qu’à exacerber cette violence contemporaine déjà au bord de l’explosion ?

En conséquence, nous attendons de notre Eglise qu’elle :

  • actualise cette bulle pleine de bon sens parce que ces pratiques malsaines :
    rabaissent l’homme à ses bas instincts - au lieu de l’élever vers Dieu -
    exacerbent une violence contemporaine - déjà au bord de l’explosion -
    glorifient le pouvoir de l’argent - gagné sur la souffrance - au lieu de glorifier celui de la charité chrétienne.
  • rappelle à l’ordre nos frères « égarés » qui déshonorent notre sacerdoce par des articles célébrant la corrida
  • supprime la fonction hypocritement inofficielle d’ « aumônier des arènes » servant à des "bénédictions inacceptables" de ces spectacles barbares et « a-brute-issant »
    Je fais appel à vous mes frères, vous la majorité humble et silencieuse de notre Eglise, qui avez compris le grave enjeu de notre société, pour vous demander de condamner ouvertement ces pratiques, ainsi que tous ceux qui s’en réjouissent ou les cautionnent.

Vous pouvez le faire en signant notre pétition contre la corrida et les aumôniers des arènes.

Vous pouvez télécharger puis imprimer cette pétition ci-dessous pour la faire signer par d’autres personnes qui n’ont pas d’accès Internet

Pour tous nos frères de création, d’avance, MERCI !