Arthur Schopenhauer, Le fondement de la morale

Le philosophe allemand Schopenhauer, pour qui les Egyptiens avaient une morale moins hypocrite que les judéo-chrétiens, a écrit dans son fondement de la morale, que pour les Egyptiens et principalement pour les prêtres, " la religion était l’affaire de l’unique vie, ils déposaient dans les mêmes tombeaux les momies humaines et celles des ibis, des crocodiles, etc. : mais en Europe , ce serait une abomination, un crime, d’enterrer le chien fidèle auprès du lieu où repose son maître, et pourtant c’est sur cette tombe parfois que, plus fidèle et plus dévoué que ne fut jamais un homme, il est allé attendre la mort ".
Arthur Schopenhauer, Le fondement de la morale, Librairie Générale Française, Paris, 1991, p. 196