Albert SCHWEITZER, Humanisme et mystique

"Très souvent on pose la question : pourquoi la compassion pour la vie animale n’a-t-elle pas fait l’objet d’un commandement du Christianisme, alors que la loi juive contient déjà maintes dispositions en faveur des bêtes ? Il faut en chercher l’explication dans le fait que le Christianisme primitif vivait dans l’attente de la fin imminente du monde et que, par conséquent, le jour est proche où toute créature sera délivrée de ses souffrances."

(SCHWEITZER Albert, Humanisme et mystique, Editions Albin Michel, Paris, 1995, p.116)